Construire la formation de demain : retour sur le Club LearnAssembly

LearnAssembly est une entreprise qui aime apprendre : nous savons tous que les cordonniers sont parfois les plus mal chaussés, et essayons donc de ne pas tomber dans ce piège !

Pour cela, nous développons chez LearnAssembly une véritable culture du mentorat et du peer-to-peer learning. Au-delà de nos sessions de partage d’expériences informelles, les “ Drinks and Learn “, ou de sessions de mentoring, nous réunissons régulièrement des décideurs du digital et de la formation pour échanger avec eux sur leurs besoins et confronter notre vision.

Nous avons donc réuni au Loft 50 Partners, notre partenaire, ces experts bienveillants mais exigeants qui nous suivent.

blog_learnassembly_formationdedemain

Ils étaient présents à la première réunion du Club LearnAssembly : Claude Rohou, Alexandra Lange, Bernard Jaeck, Philippe Bertrand, Christelle Chappaz, Renaud Dubert, Marie-Caroline Missir, Yves Barou, Arthur Millet, Matthew Marino, Aline Chambaret, Nadia Leroy.

Au programme de cette session, un échange sur le sujet de l’évaluation de compétences et son lien avec la performance de la formation. En France, l’évaluation reste perçue comme une sanction, une punition. Qui mieux que François Truffaut dans les “ 400 coups “ a réussi à retranscrire ce rapport punitif à l’école ?

1_v5CR2jAFv4dCZv2nQfmC7Q

(Extrait des “400 coups” de François Truffaut https://www.youtube.com/watch?v=ksFMKJZ1rfo)

Pourtant, l’évaluation est aussi le moyen de garantir de l’impact d’un dispositif de formation et de résoudre une partie des problèmes d’engagement. Nous le voyons chaque jour dans nos projets : avant de nous lancer bille en tête dans la conception d’un parcours innovant, nous identifions et déclenchons les prises de conscience permettant de toucher nos apprenants. Il est temps de décomplexer l’évaluation et d’en faire non pas un outil de stigmatisation, mais un outil de développement des talents. Pour cela, l’intention cachée derrière l’évaluation doit être clarifiée, et les données anonymisées.

Au cours de cette première réunion du Club LearnAssembly, nous avons également évoqué le sujet de la culture de l’entraide et du peer-to-peer learning. Si sur le papier tout le monde adhère aux principes du social learning, le passage à l’action et notamment son appui par le management restent complexes.

Nous avons tenté d’identifier les conditions du déploiement d’une culture peer-to-peer à grande échelle, via les outils et méthodologies proposés par LearnAssembly. Il apparaît qu’un travail de conduite de changement et de déconstruction du rapport à la formation est nécessaire pour développer efficacement le social learning.

Il est également nécessaire d’aider un collaborateur, expert métier par exemple, à définir des objectifs pédagogiques, concevoir un défi pédagogique ou un contenu et le diffuser. Nous nous sommes interrogés sur les moyens de valoriser le knowledge management pour éviter le déploiement de réseaux sociaux d’entreprise qui restent trop souvent de belles coquilles vides.

Plus globalement, ces sessions de travail nous amènent à la conviction que l’EdTech est un secteur en pleine croissance, mais qui frôle la bulle. Trop de startups pensent avoir trouvé la “ killer app “, la technologie ou plateforme qui résoudrait tous les problèmes pédagogiques et pourrait uberiser l’éducation. Mais apprendre n’est pas commander un taxi : l’apprentissage nécessite un effort, une friction, une démarche engagée obligeant à se sortir de sa prise de conscience. La révolution numérique de la formation doit s’inscrire dans le temps long, au service du maintien de l’employabilité. Chez LearnAssembly, nous tentons par nos actions de démocratiser le numérique, sans l’idéaliser.

Vous voulez en savoir plus sur LearnAssembly ? 

https://www.learnassembly.com/

Témoignage client

A propos de LearnAssembly

Créé fin 2013, LearnAssembly est un acteur du maintien de l’employabilité, à l’heure du digital. Via nos solutions mêlant différentes modalités pédagogiques, nous concevons des stratégies et des expériences learning qui transforment les pratiques et les mentalités. Nous pensons que la formation est devenu un enjeu de responsabilité sociétale et que les entreprises qui maintiendront leur performance sont celles qui sauront apprendre en permanence.

Chez LearnAssembly, nous persuadés que les équipes learning doivent remonter dans la chaine de valeur interne des entreprises pour développer une culture de l’apprentissage permanent. Cette learning agility passe la capacité des universités d’entreprise et formation à anticiper les transformations, proposer des modalités pédagogiques innovantes et surprendre ses collaborateurs. Découvrez nos programmes qui feront de vos services formation des acteurs incontournables du changement.

Contact Learn Assembly